Métal fraîchement imprimé - LUTZE SASU

Métal fraîchement imprimé

  • Gamme de produits:
  • Cabinet
  • Control

L'impression 3D métal fonctionne désormais pour des productions série. Un spécialiste français de cette fabrication produit des machines hautes performances. Á l'aide du système de contrôle du courant LOCC-Box, on alimente la machine en tension en assurant des performances pour le marché mondial.

Lorsque l'on regarde à l'intérieur de la machine en marche par l'intermédiaire de la fenêtre, on peut voir de petits éclairs laser briller sur un revêtement composé d'une fine poudre de métal. Le faisceau laser fusionne les particules de métal à l'endroit précis défini par le plan de CAO. Ensuite, la plateforme s'abaisse d'une seule couche et un réenducteur applique une nouvelle couche de poudre. Ainsi une nouvelle couche est créée dans la poudre par le faisceau laser comme un rayon lumineux magique. Couche après couche, le cycle se répète jusqu'à ce qu'une pièce complète soit fabriquée. Qu'il s'agisse d'un ressort ou d'une pièce compacte comme une aube de turbine, d'un échangeur de chaleur thermique ou d'une pièce d'avion super solide. Une fois la poudre résiduelle nettoyée, la pièce imprimée est retravaillée si nécessaire ou utilisée immédiatement.

Des géométries complexes possibles

Les avantages de cette impression 3D métal, aussi appelée fabrication additive, sont la productivité et le rendement élevés ainsi que la précision grâce aux épaisseurs de couches possibles entre 15 et 500 µm. Elle est utilisée dans l'industrie aérospatiale, l'automobile ainsi que dans le médical et l'optronique. Les procédés utilisés sont le frittage laser et la fusion par faisceaux d'électrons. Ces trois techniques permettent de réaliser des géométries complexes qui étaient impossibles par le passé comme des échancrures, des canaux tempérés et des injecteurs d'air ou des structures de construction légères poreuses ouvertes.

Plateforme d'impression 3D métal (photo : Istockphoto)

Du prototype à la fabrication en série

Jusqu'à une époque assez récente, l'impression 3D était réservée à la construction de prototypes, principalement en plastique. L'évolution technique a permis la fabrication additive et la production en série sur du métal. De plus en plus de métaux et d'alliages imprimables comme l'acier inoxydable, le titane, l'aluminium, le nickel, etc offrent sous forme de poudre fine de nouvelles utilisations possibles.

L'entreprise française Fives Machining de St. Céré est une des entreprises les plus innovantes dans le domaine de l'impression 3D métal. Son siège est situé au coeur de la "Mecanic Valley" au sud-ouest de la France, là où fleurissent de nombreuses entreprises du transport aérien et de l'automobile. C'est donc dans le Lot et plus precisement à St Céré que Fives Machining fabrique des machines outils pour entre autres le soudage laser de forte puissance ou l'impression 3D métallique. L'entité Machining appartient au groupe international Fives qui compte plus de 100 sites dans presque 30 pays. 8 700 collaborateurs environ développent et produisent des machines, des équipements de procédé et des lignes de production pour les plus grands acteurs mondiaux des secteurs de l'acier, de l'aéronautique, de l'aluminium, de l’automobile et de l’industrie manufacturière, du ciment, de l’énergie, de la logistique et du verre.

L'impression en 3D dans le monde entier

Pour son activité impression 3D métal, Fives Machining lance des fabrications de plusieurs machines en même temps. Cela demande une méthode de gestion de la production rigoureuse et la plus efficace possible. Les partenaires comme LÜTZE et ses solutions dans le domaine de la gestion énergétique sont impliqués dans un approvisionnement personnalisé. Un kit matériel de la gamme Control Lutze est fourni par machine dans un seul carton. Celui-ci contient trois alimentations à découpage de la série LÜTZE Compact, dix disjoncteurs LOCC-Box, de 2 kits alimentation et des accessoires comme les barres de cuivre coupées à longueur ainsi qu'un peigne. Les kits sont réalisés dans nos locaux de LÜTZE France près de Paris. Fidèle à la devise "Efficiency in Automation", cette entreprise a répondu aux exigences de son partenaire industriel Fives Machining en ajoutant le service de nos pôles administratif et logistique à la préparation commande.

Protection de ligne industrie 4.0

Le système LOCC-Box de surveillance électronique contre les surcharges et les courts-circuits remplit les exigences posées par les coupures sélectives en cas d'affaiblissement des lignes et permet de se relier aux niveaux de communication existants.

Pour une protection sécurisée de la ligne, la commutation des charges capacitives est toujours optimale. Le système enregistre l'erreur, empêchant ainsi sa réapparition lors de la prochaine activation. Le LOCC-Box de LÜTZE effectue un diagnostic d'erreur via un matériel informatique ou une passerelle vers différents systèmes de bus de terrrain.

Le LOCC-Box est disponible en version de 1 et 2 canaux sur une largeur de 8,1 mm et dispose jusqu'à 50 options de réglage dans un module. Le raccordement est effectué par des peigne de pontage qui remplacent le câblage. Le LOCC-Box se distingue en outre par une structure particulièrement compacte et modulable.

Pour continuer de livrer dans le monde entier, Fives optimise et rationalise la fabrication de ses machines. Grâce à toutes les homologations nécessaires délivrées par les solutions d'alimentation en courant et de contrôle LÜTZE, celles-ci sont aussi disponibles aux USA.

Ceci est aussi valable pour le système de câblage LÜTZE connu pour son efficacité énergétique et sa forme compacte. Les armoires électriques de la dernière génération des imprimantes 3D métalliques, se base sur le système de câblage AirSTREAM certifié UL : le gain de place et l'efficacité en énergie permettent d'optimiser le design des châssis, la résistance aux chocs et aux vibrations a été testée. Les grandes entreprises du secteur de l'industrie 4.0 comme Fives Machining apprécient les solutions pertinentes d'automatisation proposées par LÜTZE.